Ténériffe accueillera du 10 au 14 juillet la troisième édition du Marché des Arts Performatifs de l’Atlantique Sud, le MAPAS 2019, devenu une référence internationale dans le domaine des arts de la scène et de la musique d’Afrique, d’Amérique Latine et du Sud de l’Europe et qui réunira cette année encore des artistes et des responsables de programmation des cinq continents.

Cette fête de la culture et des arts vivants a été présentée aujourd’hui à la conférence de presse par le président du Cabildo, Carlos Alonso ; le directeur insulaire de la Culture et de l’Education, José Luis Rivero ; le vice-conseiller culturel du gouvernement des Canaries, Aurélio González ; la première adjointe au maire de Santa Cruz de Ténériffe, Matilde Zambudio ; le directeur de Circulart, Octavio Arbeláez ; et le directeur de unahoramenos, Mario Vega.

Alonso a souligné “trois aspects” du MAPAS. D’un côté, “le public, qui depuis la première édition, a très bien répondu et n’a cessé de croître, et qui représente une garantie de la continuité de ce marché, étant donné l’accueil chaleureux qu’il a transmis aux participants ». Il a indiqué par ailleurs que le MAPAS « hisse la production des îles Canaries sur la scène internationale, dans un environnement ouvert, international et divers ». Enfin, il a valorisé l’ampleur qu’a prise l’évènement, qui a permis cette année d’incorporer pour la première fois des agences de représentation artistique, « un élément important pour donner encore plus de force au MAPAS », et la « participation en hausse d’autres territoires ». 

José Luis Rivero a souligné dans son intervention que le MAPAS « s’est renforcé comme plateforme des arts de la scène canariens dans le monde et comme plateforme des arts de la scène du monde qui se tient aux Canaries ». « Ténériffe devient un vrai carrefour tricontinental », a-t-il ajouté. Ainsi, il a expliqué que le retour d’investissement de la dernière édition de cette rencontre des arts a été très élevé, environ 5 millions d’euros, avec une moyenne supérieure à 1.000 euros par habitant et 300 euros par résident des Canaries.

Le directeur de unahoramenos, Mario Vega, a détaillé la programmation du MAPAS qui durant cinq jours se déroulera sur diverses scènes de la capitale de l’île. Il a ajouté qu’une attention spéciale a été portée, pour cette édition, au « développement durable et aux pratiques qui ont un minimum d’impact environnemental sur la ville ».

Octavio Arbeláez a déclaré que “Ténériffe est un lieu de rencontre privilégié » pour le développement du MAPAS. Un projet qui « démontre au monde que nous créons au nom de la diversité » et cette troisième édition est « très spéciale » parce qu’elle permet d’approfondir un travail en réseau et des stratégies du travail collaboratif, a-t-il poursuivi.

Matilde Zambudio a estimé que Santa Cruz est “le fil conducteur du MAPAS, dont la troisième édition représente une nouvelle opportunité, pour le secteur culturel, d’avancer vers les marchés internationaux ». Le vice-conseiller culturel du Gouvernement des Canaries, Aurelio González, a affirmé que « le MAPAS est un projet qui favorise la créativité » et ce genre « de rencontres stimulantes qui y contribuent » sont nécessaires.   

Les chiffres du MAPAS 2019 – un évènement organisé par le Cabildo de Ténériffe, unahoramenos et Circulart – sont une fois de plus très positifs, avec une importante participation : 138 groupes artistiques et musicaux de 27 pays, 30 agences de représentation artistique et 149 responsables de programmation et managers culturels de 40 nationalités différentes.

Ce marché professionnel, lors duquel se tiendront des réunions d’affaires, des activités académiques et des représentations artistiques ouvertes au public, occupera durant cinq jours les principaux espaces culturels de la capitale de l’île de Ténériffe, proposant un vaste programme dans lequel seront mis à l’honneur la mise en place de réseaux de coopération et le travail en commun.

Le programme des représentations et showcases peut être consulté sur le site web et sur l’application gratuite téléchargeable sur les téléphones portables, IOS et Android et qui permet d’accéder à toutes les informations sur les spectacles et conférences du MAPAS. Des notifications intéressantes pour le public et les participants du Marché seront envoyées à travers cette application.

Les 138 groupes artistiques et les 30 agences de représentation d’artistes pourront se réunir avec environ 150 programmateurs et managers culturels afin de trouver des opportunités de distribution pour leurs propositions artistiques et formaliser des accords pour de futures collaborations. Les réunions d’affaires auront lieu au TEA Tenerife Espacio de las Artes le vendredi 12 et le samedi 13 juillet, de 10h00 à 14h00. Ces réunions au format court, d’une durée de 12 minutes, permettront aux artistes de montrer leurs créations aux responsables de programmation de 40 pays. Lors de la dernière édition du MAPAS se sont tenues environ 3.500 réunions professionnelles qui ont débouché, pour beaucoup d’entre elles, sur la conclusion d’accords postérieurs.

Par ailleurs, 59 artistes et groupes provenant de 23 pays auront l’opportunité de montrer leur travail artistique au public et aux programmateurs durant les cinq jours du marché. Trente des spectacles représentés seront des spectacles des arts de la scène (6 d’Afrique, 7 d’Amérique Latine, 9 des Canaries et 8 issus d’autres communautés espagnoles) et 28 seront des représentations musicales (11 d’Afrique, 10 d’Amérique Latine, 5 des Canaries et 2 du reste de l’Espagne). Le nombre d’artistes et d’agences de représentation artistique des Canaries participant au MAPAS 2019 dépasse la cinquantaine et 14 d’entre elles montreront leur spectacle.

TEA Tenerife Espacio de las Artes, l’Auditorium de Ténériffe et ses alentours, le théâtre Guimerá, l’IES Alcade Bernabé et le Musée de la Nature et de l’Archéologie (MUNA) seront les sites où se tiendront les réunions d’affaires, les conférences, les rencontres, les tables rondes et les représentations artistiques de théâtre, de danse, cirque et musique des trois continents.

La première d’un spectacle de danse pour l’inauguration

Le spectacle d’inauguration de cette troisième édition est une œuvre de Lava, la compagnie de danse de l’Auditorium de Ténériffe. Son directeur artistique, Daniel Abreu, a créé et mis en scène cette pièce intitulée Abisal, d’une durée de 60 minutes, programmée le mercredi 10 juillet à 20h00 à la Salle Symphonique de l’Auditorium de Ténériffe, pour ouvrir ce MAPAS 2019.

Les six interprètes de Abisal donneront corps à paysage pur et profond, d’eau, d’air et de sédiments, d’ombre, de calme et à une faune inimaginable dans un lieu inhabitable. Daniel Abreu a expliqué dans sa description de la pièce que « l’amour est le moteur du monde et chaque geste de ces six interprètes est un geste d’amour. Je ne peux pas regarder la danse sans aimer… Dans mon imaginaire, elle m’emporte vers le bleu marine des profondeurs, vers les belles créatures et vers les sédiments de l’obsidienne ou autre résidu volcanique ».       

Le MAPAS rendra hommage au Cartographe Illustre de 2019. Cette distinction sera remise cette année à Hassane Kouyaté (Burkina Faso, 1964), griot, acteur, percussionniste, metteur en scène et l’un des plus grands ambassadeurs de la culture africaine, qui a démontré que l’art, lorsqu’il est partagé, fait disparaître la distance imposée par les océans et les frontières. Il jouit d’une formation solide et d’un ample registre qui constituent la base de son immense carrière. Kouyaté a joué un rôle fondamental dans la réalisation de cartes géographiques de la culture. Cette figure des arts vivants, avec ses spectacles, ses œuvres engagées sur le plan social et artistique, a ému les publics du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Niger, Mali, Sénégal, Togo, de Guinée, du Congo, Maroc, d’Algérie, de Tunisie, du Vénézuéla, Mexique, Brésil, de la Réunion, du Canada, des Etats-Unis, de Suisse, France, Belgique, d’Espagne, Autriche, Allemagne et de Cuba.     

Le Marché des Arts Performatifs de l’Atlantique Sud proposera aussi un important programme de rencontres professionnelles et de formation, comprenant notamment les conférences de Sylvie Durán, ministre de la Culture et de la Jeunesse du Costa Rica, qui parlera du travail en réseau, et de Daniela Bosé, enseignante et professionnelle qui exposera sa vision du rôle des femmes dans l’industrie musicale. Par ailleurs, le MAPAS sera le décor de passionnants débats sur les avantages de la coopération dans le secteur culturel, et sur le rôle des femmes dans les arts de la scène ibéro-américains.

Débat de coqs

Le Débat de coqs, une rencontre entre les artistes et activistes sociaux Serge Smockey Bambara et Henry Arteaga, connu sous le nom de El Jke, et animée par Nicolás Castellano, sera l’une des principales tables rondes. Les deux artistes participeront tous deux à la programmation artistique du MAPAS le samedi 13 juillet. Bambara est l’un des membres de Smockey & The Agama Band, un groupe de rap afro du Burkina Faso, aux paroles engagées sur le plan socio-politique. Il est aussi l’un des créateurs du mouvement social le Balai Citoyen qui a contribué à la chute du régime du dictateur Blaise Compaoré. Henry Arteaga El Jke est l’un des membres colombiens de Crew Peligrosos, un ensemble artistique qui a su attirer un public fidèle grâce à son approche très professionnelle de la scène. Le groupe est aussi reconnu pour ses propositions de construction sociale à travers l’art.        

Par ailleurs, le directeur insulaire du service culturel du Cabildo de Ténériffe, José Luis Rivero, exposera le modèle de Ténériffe en matière de promotion des arts de la scène et de la musique, ainsi que les défis et opportunités pour les compagnies. Son intervention sera l’un des huit exposés programmés lors du marché sur des sujets d’intérêt pour les artistes, les responsables de programmation et les gérants culturels. 

Le MAPAS, plateforme d’échanges internationaux

Avec cette troisième édition, le MAPAS se renforce en tant que grand forum de renom international des industries culturelles et créatives et lieu de rencontre internationale des arts vivants. C’est dans ce contexte qu’ont été également organisées les Rencontres des Réseaux, qui réuniront à Ténériffe des représentants d’institutions et d’organisations qui promeuvent la musique et les arts de la scène du monde entier.

A travers l’analyse et le débat professionnel rigoureux, des associations et organisations du secteur entrepreneurial des arts vivants du monde entier – comme l’Association pour le Développement de l’Industrie de la Musique Ibéro-américaine (ADIMI), Global Music Market Network (GLOMNET), le Secrétariat Général Ibéro-américain (SEGIB), le Réseau Euro-latino-américain des Arts de la Scène (REDELAE), le Réseau de Théâtres et Auditoriums d’Espagne (REDESCNEA) ou le Satélite Lat – Les Femmes de l’Industrie de la Musique Latino-américaine, entre autres – participeront à la Rencontre des Réseaux pour travailler en faveur du développement de la culture, de l’internationalisation des créations artistiques et la consolidation des industries créatives à travers des propositions basées sur l’innovation et le consensus. 

Dans ce cadre de réflexion sur les réseaux de travail collaboratif, se déroulera aussi au MAPAS, l’assemblée du Réseau Euro-latino-américain des Arts de la Scène (REDELAE). Les Canaries seront représentées par l’Association des Entreprises des Arts de la Scène des Canaries Réplica et par Pie de Base, l’association des arts du mouvement des Canaries. Ces deux organisations profiteront du MAPAS pour célébrer leur assemblée de membres et pour établir de nouveaux réseaux de collaboration avec des agents intéressés par d’éventuelles collaborations.

Abrir Chat
1
Close chat
Hello! Thanks for visiting us. Please press Start button to chat with our support :)

Empezar